2017 / Le Voyage à Nantes, Place Royale

“La terre où les arbres rêvent”, installation monumentale, Place Royale, du 1 juillet au 28 août 2017

Laurent pernot s’inspire ici de la présence de l’eau et du rôle qu’elle a joué dans l’histoire de la ville, mélange de fortunes et de tragédies. Se référant aux terres lointaines, il propose un paysage surréaliste en imaginant, à proximité de la fontaine représentant la Loire et ses affluents, une île, une oasis fantôme.
D’aspect fossilisé, ces arbres venus de continents et d’ères différents – un cocotier d’Afrique et un cordaite, arbre tropical préhistorique aujourd’hui disparu – sont comme endormis. Sculptures de béton, ces géants de pierre accueillent en leur cime courbée des figures blanches asexuées, à la morphologie humaine. Assoupies, peut-être réfugiées ou rescapées, elles semblent provenir d’un autre temps, mais nous ressemblent étrangement. Dans leur posture intime du sommeil, elles sont vulnérables et pourtant inatteignables en haut de leur arbres. Dans un contexte hanté par le réchauffement climatique, silhouettes et arbres ne font plus qu’un. Malgré cet équilibre précaire entre l’homme et la nature, le réveil de ces êtres est possible : « Sur terre, il n’y a pas de roi, les hommes et les arbres rêvent ensemble. »