2015 / MMOMA, Moscou, Russie

“A fraction of infinity”, exposition personnelle du 29 septembre au 25 octobre 2015

Special project of the VI Moscow Biennale of Contemporary Art

Pour sa première présentation d’envergure en Russie, l’artiste français Laurent Pernot projette de concevoir l’espace de son exposition comme une partition musicale, immersive et romanesque, rythmique et contemplative. Dans une atmosphère indéfinie, entre aurore et crépuscule, des œuvres existantes et produites spécialement pour l’exposition contribueront à déployer un thème central dans sa démarche : LE TEMPS, l’écoulement et la perception du temps, le temps comme quatrième dimension et potentiel de fiction, le continuum espace-temps, le temps comme véhicule de la mémoire, le temps comme force énigmatique et comme expérience de l’infini.

Intrigantes et parfois spectaculaire, l’œuvre de l’artiste est protéiforme. Nous y rencontrerons des images projetées et animées, des présences fantomatiques, des particules de lumières, des photographies et des écritures mises à l’épreuve du temps, des objets figés dans la glace, des figures et des paysages en mouvement.

« Plus que le temps en tant que tel, ce qui est souligné est sa charge sensible et poétique, sa capacité à émerveiller et à produire des récits inattendus, précisément comme ces nuages qui se languissent dans le ciel et dont on s’applique à y reconnaître des formes évanescentes. Ces différents aspects contribuent sans doute à un ressenti de l’ordre d’un temps magique, celui que l’on retrouve dans les contes et les mythes anciens, ou celui qui imprègne nos rêves et nos souvenirs d’enfant. ». Julien Verhaeghe.
A l’ombre de Marcel Proust et d’Andrei Tarkovski, dans cette zone nébuleuse du passé où les cosmologistes et les poètes russes se rencontrent, l’exposition « Une fraction d’infini » nous invitera à méditer sur notre présence éphémère et miraculeuse dans ce monde, reliant l’infiniment proche et l’infiniment lointain, des zones grises de la conscience aux mystères de nos origines.
Dans le contexte de la Biennale d’art contemporain de Moscou et du Festival Territoria, avec la complicité du MMOMA et de l’Institut français de Russie, un espace du musée sera consacré à une collaboration entre l’artiste Laurent Pernot et la chorégraphe Anna Abalikhina. Le public sera invité à plusieurs reprises pour assister à une performance originale évolutive, conçue pour
interagir dans l’espace et le temps de l’exposition.

Partenaire général du projet « Fondation Mikhail Prokhorov »