2008 / Parcours Saint Germain, Christian Dior, Paris

“Il était une fois…“, exposition du 29 mai au 19 juin 2008

Cette année encore, des créations originales seront exposées pendant 3 semaines dans les boutiques de luxe du quartier (L.V.M.H, Christian Lacroix, Sonia Rykiel, Paule Ka, agnès b, Longchamp, Zadig & Voltaire, etc.) et dans les lieux qui constituent le paysage de Saint-Germain-des-Prés, sa place, le café des Deux Magots, le Café de Flore, la place Furstenberg…. Cet événement artistique renoue depuis l’an 2000, avec une longue tradition qui fit de Saint-Germain-des-Prés l’un des symboles de la vie culturelle parisienne.
“Il était une fois…” propose de s’inspirer des contes et légendes populaires, qui constituent un fond culturel persistant et universel et qui irriguent par leurs figures et leurs thèmes beaucoup de formes d’expression traditionnelles ou modernes. L’idée est de mettre en lumière l’influence que la thématique des contes exerce sur l’imaginaire humain, ses valeurs esthétique, culturelle et universelle, en donnant carte blanche aux artistes et aux écrivains pour régénérer cet imaginaire ou devenir acteurs de leur propre conte.
Les fées, les princesses, les sorcières et dragons qui peuplent les rêves de nos chérubins et les nôtres encore parfois, seront évoqués le temps de ce Parcours. En un coup de baguette magique, Claude Lévêque, Gaspard Yurkievich, Karen Knorr, Charles Fréger, Fabrice Langlade, Olivier Babin, Catherine Baÿ et bien d’autres, sauront donner vie au haricot magique de Jack, au carrosse de Cendrillon version contemporaine, à une colonie de Blanches-neige en folie, etc…. devant les yeux émerveillés des petits et des grands.

Né en 1980, Laurent Pernot vit et travaille à Lille et à Paris. Diplômé de l’école du Fresnoy, Il a déjà exposé dans différents endroits du monde. Dans l’univers vidéo créé par l’artiste, les images se dilatent et s’estompent comme celles des rêves ou des souvenirs. Les projections les révèlent mais à peine sont-elles visibles qu’elles disparaissent et retombent dans l’obscurité. Comme le dit l’artiste, “les images oscillent entre la vie et la mort.” Le monde de Laurent Pernot est donc peuplé de présences intermittentes, de corps que l’on ne peut saisir puisqu’ils ne sont que des particules de lumière. Ses vidéos rendent perceptibles ce flux du temps et du changement qui interdit à l’homme toute maîtrise définitive de son existence. Laurent Pernot se questionne sur le caractère tragique et merveilleux de la vie et son approche repose sur l’exploration des grands paradoxes de l’existence. Dans Le Quid, film d’animation présenté chez Christian Dior, son personnage, mi Petit Prince, mi Peter Pan nous guide par son regard lumineux dans les méandres de son monde imaginaire et nous entraîne dans son errance entre le vivant et l’inerte.