2008 / Galerie Odile Ouizeman, Paris

“Le ciel est devenu noir”, exposition personnelle, du 12 décembre 2008 au 6 mars 2009

Le ciel est devenu noir est la première exposition personnelle de Laurent Pernot à la Galerie Odile Ouizeman.

Comme un ensemble de visions, les œuvres qu’il propose ont toute en commun une certaine concomitance avec la nuit, où l’obscurité constitue moins un objet que le foyer d’expériences sensibles.

De Caravage à Edward Hopper, de Baudelaire à Saint-Exupéry ou encore de Jules Verne à Stanley Kubrick, la nuit a suscité de sombres ou lumineuses pensées. Elle a toujours été propice à la rêverie ou à l’oubli, à la contemplation ou au spirituel, à l’ivresse ou à la peur, au merveilleux ou à la mélancolie… Loin de rendre compte de la totalité de nos expériences, la lumière de la raison admet un mode de connaissance qui vaut par la clarté et la distinction, là où la nuit, au contraire, défie la mimesis, favorise les apparitions et valorise les marges de la perception .

Chez Laurent Pernot, la nuit est une force onirique capable de faire surgir un monde où l’espace et le temps se confondent, et l’ensemble des pièces présentées à l’occasion de cette exposition rendent perceptibles sa démarche. Une robe semble se mettre à vivre, un signe lumineux paraît derrière une toile d’araignée, des visages d’enfants sont éblouis par une lueur étrangère, un feu d’artifice s’élève, une ville est soudainement sans électricité et plongée dans le noir, des personnages sont saisis dans leur errance, la lumière coule des yeux d’un être imaginaire…

En travaillant à partir d’images existantes, mises en scène ou entièrement numériques, ses œuvres et dispositifs d’installations interrogent notre rapport au réel et à l’invisible, et convoquent la mémoire et l’imaginaire du spectateur. Comme le titre l’indique, nous songeons ainsi aux figures de la nuit de Maurice Blanchot, où l’obscurité est à la fois nihilisme et espérance.